Accueil
Contact
Etat civil
Etablissements scolaires
Menus scolaires
Médiathèque
Decheterie
Associations
Evénements
Réservation de salle

Chapelle Saint-Fiacre

Revenir à : Patrimoine

Merveille de l’art gothique des années 1450-1480

Primitivement un hôpital existait en ce lieu, fondé en 1436 par les Boutteville, seigneurs du Faouët. La chapelle Saint-Fiacre a probablement remplacé cet édifice ancien voué à l’accueil des pèlerins.
De part ses dimensions, ses volumes et l’homogénéité de son décor d’architecture, la chapelle est une merveille de l’art gothique en Bretagne. Elle adopte un plan en croix latine, à chevet plat, avec comme souvent un seul bas côté doublant la nef au nord. A l’intérieur les hautes baies diffusent un éclairage important qui valorise le haut volume des voûtes en bois. A l’extérieur, chaque façade est traitée avec soin. Le traditionnel porche sud met en exergue le principal accès à l’édifice. Sur l’élévation ouest le haut clocher et ses deux tourelles latérales couronnent l’ensemble avec légèreté.

Une forte symbolique politique

Les Boutteville, fidèles compagnons des ducs de Bretagne, seront élevés au rang de baron par la duchesse Anne en 1495. Leur blason figure en plusieurs endroits de l’édifice dont ils ont la prééminence. Cependant les armoiries ducales de la maison de Montfort sont également présentes : au pignon du chevet, une bannière aux hermines stylisées portée par des lions scande une remarquable composition héraldique rappelant la puissance de la dynastie bretonne.

Le jubé, une œuvre majeure de la production artistique bretonne à la fin du XVe siècle

Cette clôture en bois sculpté séparait à l’origine le chœur du reste de l’église; elle fut déplacée au cours du XVIe siècle entre la croisée du transept et le haut de la nef.
Olivier LE LORGEAN, menuisier sculpteur, signe en 1480 une œuvre exceptionnelle. Dans un but didactique l’iconographie reprend des thèmes bibliques, ceux des Vices en symboles imagés, des fables du Roman de Renard et du bestiaire de l’époque.

La chapelle est classée monument historique depuis 1862. Son jubé, également classé, fait partie des toutes premières protections référencées sur la liste de 1846.
Leur restauration a été réalisée avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles, la Région Bretagne, le Conseil départemental du Morbihan, ainsi que la fondation Vélux pour le jubé.

Texte Claudie Herbaut – Historienne du patrimoine