Accueil
Contact
Etat civil
Etablissements scolaires
Menus scolaires
Médiathèque
Decheterie
Associations
Evénements
Réservation de salle

Les Halles

Revenir à : Patrimoine

Les halles au cœur de la ville

La ville du Faouët s’est primitivement développée entre le château (détruit) et l’église Notre-Dame. Dans un second temps une vaste place est créée à l’ouest du noyau urbain ancien. Au cœur de cet espace les halles sont destinées au marché hebdomadaire et aux foires. Contrairement à d’autres en Bretagne, elles ne comportent ni tribunal ni prison, qui sont relégués dans le petit îlot voisin.

Ce grand bâtiment de 53 m sur 19 m n’est pas précisément daté. Sa première mention connue remonte à 1542. Il se compose d’un grand toit à deux versants reposant sur une rangée de courtes colonnes portée par un muret de pierre. A l’intérieur, deux rangs de poteaux supportent la charpente et marquent l’axe des principales entrées, tandis que deux autres accès existent au nord et au sud.

Les foires du Faouët

A la fin du Moyen Âge, en plus du marché hebdomadaire, les seigneurs du Faouët avaient obtenu du duc de Bretagne le droit de tenir plusieurs foires annuelles. Certaines de ces manifestations réputées vont perdurer jusqu’au début du XXe siècle.

Le champ de foire du Faouët occupait temporairement la place centrale de la petite ville. Si quelques marchands prenaient place sous les halles, d’autres profitaient simplement de l’ombrage de plantations d’ormeaux disposées en alignements ordonnés au nord et au sud de la place.

Les halles du Faouët, sujet de prédilection des peintres

 

Dès le milieu du XIXe siècle Le Faouët attire les peintres en quête d’exotisme. Ils sont séduits par les costumes traditionnels et le pittoresque de la vie rurale dont les usages s’expriment pleinement les jours de foire et de fête.
Depuis 1987, le musée du Faouët (musée de France depuis 2012) installé dans l’ancien couvent des ursulines, présente régulièrement les œuvres d’artistes qui séjournèrent ici aux XIXe et XXe siècles.

Les halles sont classées monument historique par décret du 18 mai 1914. La plantation d’arbres au sud de la place est protégée au titre des sites classés depuis le 21 octobre 1931. Les travaux de restauration et de mise en valeur de ces ensembles sont réalisés avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles.

Texte Claudie Herbaut – Historienne du patrimoine

Plan cadastral de la commune du Faouët, section G dite « de la ville », 1827

Archives départementales du Morbihan, 3P 148/19
En surcharge : noms des principaux monuments